Histoire

 L`École normale Tanguay (école de garçons) fut fondée en avril 1958 (texte tiré du Journal de l’abbé Pascal Parent) par un arrêté en conseil du gouvernement du Québec. Elle fonctionnait sous l’autorité du Département de l’Instruction publique qui, par un contrat spécial, en avait confié l’administration à l’École de commerce de Rimouski. Les premiers élèves à la fréquenter débutèrent leurs cours dès septembre 1958. Vingt-sept étudiants s’inscrivirent en seconde année du brevet A, vingt-trois en première année et trente-quatre en première année du brevet C. Elle venait s`ajouter à ce qu`on appelait alors « Le Séminaire et ses écoles » à savoir : Le  Petit séminaire, l`École de commerce, l`Institut de technologie et l`École d`agriculture.

Cette école voulait  répondre à un besoin essentiel à toute la grande région de l`Est du Québec et de la Gaspésie, car,  jusqu`à  cette date les garçons intéressés à la carrière d`enseignant devaient aller poursuivre leurs études à Québec ou à Montréal.

Dès son ouverture ,  en offrant les programmes des brevets C, B et A de l`époque , l`école attira un grand nombre de jeunes et moins  jeunes hommes, car plusieurs d`entre eux  n`ayant pu s`inscrire à Québec ou à Montréal (pour des raisons financières en particulier) attendaient avec impatience l`arrivée d`une école de garçons à Rimouski pour réaliser leur projet de vie professionnelle.

L`École normale partageait avec l`École de commerce les locaux de l`édifice adjacent au Petit séminaire sur la rue Saint-Louis.

Le chanoine Adrien Page fut le premier et seul principal (directeur) de l`École,  de sa fondation jusqu`à son intégration à l`Université du Québec à Rimouski. En 1964, Gaston Guy fut nommé premier directeur des études et le sera jusqu`à son transfert au Cégep de Rimouski. Rappelons ici le nom de quelques professeurs, anciens du Petit séminaire , qui ont enseigné à cette École : Raymond Caron, Marius Migneault, Marius Lepage, Bertrand Lepage, Jean-Louis Plante, Alfred Doiron, Gaétan Brillant, Gaston Brisson, Rodrigue Hubert et plusieurs autres. Des professeurs venant des autres écoles de la région : Marcel Farand, Rémi Beaulieu, Albert Bernier, Maurice Bérubé, André Matte et quelques religieuses de la Congrégation des dames Ursulines et des soeurs du Saint-Rosaire.

Quelques années après la fondation de l`École, les directions des deux écoles normales  de filles (celle des dames Ursulines et  celle des sœurs du Saint-Rosaire) et la direction de l`école Tanguay, formèrent ce que l`on a appelé « le consortium des écoles normales ». Ils  mirent en commun leurs ressources humaines et matérielles pour assurer aux étudiantes et aux étudiants un plus grand éventail de spécialisations et somme toute une formation de plus grande qualité. C`est d`ailleurs ces trois écoles qui  constituèrent avec le Grand séminaire les assises de l`Université du Québec à Rimouski.

L`École normale Tanguay aura formé la grande majorité des enseignants et des enseignantes  qui à leur tour  ont formé durant les années 60 et 70  les élèves des écoles  primaires et secondaires des régions du Bas-Saint-Laurent , de la Gaspésie et de la Côte-Nord

Gaston Guy

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.